Sélectionner une page

Marine Le Pen commémore le 11 novembre à Verdun

–ooOoo–

 

Marine Le Pen contre « l’errance mémorielle » ! « Nous ne laisserons pas enlever leur magnifique victoire aux soldats de 14. Descendants proches de ces héros, nous ne nous laisserons pas gagner par la repentance ou la lâcheté. » Elle a également fustigé la semaine « d’errance » mémorielle du chef de l’Etat, faite de « communication hasardeuse et de commentaires sur le prix des carburants. »

Elle a salué la mémoire des fils de France tombés pour la Patrie à Verdun : « Ces lieux parlent en nous et nous appellent à une silencieuse et déférente prosternation. » Puis, elle s’est recueillie devant l’ossuaire de Douaumont où reposent les corps de 130 000 soldats inconnus, tombés dans l’une des plus meurtrières batailles de 14-18 : « Ceux de 14, les frères d’armes de Maurice Genevoix, nous rappellent qu’il est élevé de vivre et de mourir pour quelque chose de supérieur. Charles Péguy écrit : » Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre. Heureux sont qui sont morts d’une mort solennelle. »

Marine Le Pen a dénoncé la marche forcée vers « l’Empire européen car ce sont les empires qui ont déclenché la guerre ! » Cet empire centralisateur qui nivelle les cultures et annihile la souveraineté des nations se fonde sur un élargissement relevant de l’expansionnisme.

Elle a ajouté : « Au seuil du grand basculement que nous sentons venir, de retournements civilisationnels qui peuvent nous être imposés, l’image des hommes des tranchées nous inspire. Tout comme nous inspire l’union sacrée qui fit la victoire de 1918. La liberté, c’est le droit de décider pour soi-même. C’est aussi le droit de rester soi-même. Nous voulons réconcilier la soif d’indépendance et le besoin d’appartenance. »

Deux députés russes accompagnaient Marine, dont Nikolaï Zentsov du parti de Vladimir Poutine, Janis Atkinson, une eurodéputée britannique, et Tom Van Grieken, jeune leader du Vlaams Belang. Ce dernier rappellera à la tribune : « Nos peuples ne veulent pas être envahis par des populations entières. »

Marine a conclu : « Nous ne renoncerons pas à défendre notre terre, notre liberté, notre souveraineté. A ceux qui voudraient nous submerger, je dis : On ne passe pas ! »

Même lors de la trêve et du recueillement du 11 novembre, le combat politique pour la France, ne cesse pas !

Jean-Michel CADENAS

Délégué Départemental du RN 53

Membre du Conseil National du RN

(Image : Facebook Marine)